A Moulay Bousselham,

c'est en bas de la grande dune que tout se passe,

là où viennent mourir les vagues du plus bel océan du monde.

Quand les jours rallongent, quand  les nuits se font plus tièdes,

il y a toujours un passant qui respire les mêmes rêves,

qui se fond dans la belle lumière,

qui imprime son souffle à celui de l'Atlantique...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"" Ces coquillages figurants sous les sunlights cassés liquides,

Jouent de la castagnette tant qu'on dirait l ' Espagne livide,

Dieux des granits ayez pitié de leur vocation de parure,

Quand le couteau vient s'immiscer dans leur castagnette-figure,

Et je voyais se compressant quand on pressent l'entrevoyure,

Entre les persiennes du sang et que les globules figurent,

Une mathématique bleue sur cette mer jamais étale

D' où remonte peu à peu cette mémoire des étoiles..."""

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle vous plait,

cette petite promenade en bas de la dune de Moulay Bousselham?

 

 

 

 

 

 

Cette girouette unique qui domine le plus bel océan du monde,

c'est  Pierrot qui l'a entièrement conçue et réalisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Très souvent ce sont les enfants qui viennent à vous,

"swarini, swarini", "photographie-moi", 

et je photographie ce que je fus,

à jouer dans les flaques à marée basse...

 

 

 

Deux petites heures que nous marchons ensemble pieds nus

sur le plus beau sable du monde... Vous n'êtes pas fatigués??

On continue vers le Sud, le goulet de la Merja Zerga...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la croisée des routes....

 

 

 

Il faisait très beau ce jour-là, et bien malgré cela, un moteur s'est décroché du tableau arrière d'une de ces floukas... 1 heure sous l'eau avant d'être repêché, ramené à la berge, rincé à l'eau douce, démonté, huilé, avant de revivre dans un grand nuage de fumée bleue. Vous pouvez imaginer les dégâts des grosses houles d'hiver...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Corail madréporique plutôt courant

sur les plateaux rocheux au large de Moulay Bousselham.

Ces branches sont remontées accidentellement

dans les filets des pêcheurs...

 

 

 

Les pêcheurs préfèrent ce genre d'accident...

 

 

 

Petit pelleteur deviendra grand...

 

 

 

Après le goulet, on rebrousse chemin, vers le Nord,

la mer est encore basse...

 

 

 

Les petits "swarini" de l'aller me brandissent leur pêche...

Petit poisson, vieille émotion,

la gabote est le premier poisson que j'ai pêché dans la piscine de Bouknadel

Ils en ont 3 au fond d'un bidon. Je demande si ils vont les manger,

ils ont compris que j'aimerais mieux voir leurs prises retourner à la mer,

ce qu'elles font illico-derechef. Merci les enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'âge mûr du pêcheur de gabotes...

 

 

 

 

 

 

Il y a des pêcheurs que j'aime plus que d'autres,

je leur tourne autour, c'est irrésistible,

un peu comme si je tournais autour de mon père...

Re-salut le père....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle est vachement belle la plage de Moulay.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page suivante :  ~~ DE MOULAY A ESSAOUIRA ~~