Petite promenade matinale dans Tarifa avant de traverser le Détroit de Gibraltar :

 

 

 

Salut Guzman el Bueno,

mais  la vedette du jour, c'est GUY

qui a revêtu un bonnet désormais célèbre :

un couvre-chef from the USA...

 

 

 

 

Maman n'est pas de reste avec son joli foulard.

Il vaut mieux se couvrir la tête ce matin.

La brise d'ouest s'est levée pendant la nuit,

posant un joli ciel sombre sur le Détroit. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On croise à bord un visage à mi-chemin entre Marguerite et notre Tante Nine...

Salut la DURAS...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sancho IV el Bravo, Sancho le courageux.

En souvenir de la "Toma de Tarifa",

la prise de Tarifa au VIIème siècle...

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, en moins d'une heure,

les ferries rapides vous font changer de continent.

Nous quittons Tarifa à 11h, nous arrivons à Tanger vers midi.

Bye-bye l'Europe, bonjour l'Afrique...

 

 

 

 

 

Navire à quai "en el muelle este"

du petit port bien sympathique de Tarifa.

 

 

 

 

 

 

Passagers du Détroit...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous n'étions pas à bord depuis 5 minutes

que Guy avait déjà changé de langue...

Maman me glisse dans l'oreille : ""Guy revit quand il peut parler arabe..""

 

 

 

 

 

 

Un accent du Sud....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout a été très vite...

Nous voilà bien arrivés en terre marocaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Khemis Sahel, l'odeur des keftas est plus forte que tout,

comme au précédent voyage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la sortie de Larache,

la permission d'emprunter la petite route de Barga m'est accordée...

J'aime cette petite route où la vie simple de la campagne s'offre au voyageur.

Tout est simple et pur ici, à tout âge,

le travail est la richesse principale...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous souhaite de prendre une fois  cette petite route de Barga...

On y croise des scènes simplissimes, pleines d'émotion.

Des gens simples, des gestes simples, des regards simples, des pensées simples.

 

 

 

 

 

 

En fin d'après-midi, on arrive chez Pierrot à Moulay Bousselham.

Sa maison jouxte celle de mon parrain ce héros.

En bas de la dune, la magie de la houle éternelle de l'Atlantique.

 

 

 

 

 

J'ai vu se briser tant de vagues sur la plage,

et j'ai chassé les ombres des nuages...

 

 

 

 

 

 

Elle est venue demander son chemin,

j'ai cherché ses yeux cachés par sa main...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà donc les premières images d'un nouveau voyage au Maroc.

Quelques jours d'escale chez Pierrot avant de rouler vers le Sud.

 

Page suivante : ~~ LES LUMIERES DU RIVAGE ~~